REPORTAGE : Hong Kong, des familles séparées par la frontière avec la Chine continentale en raison du covid 19

Par  14 photographies - 16 janvier 2022

Situé à l'extrême nord dans les Nouveaux Territoires à la frontière de Hong Kong et de Shenzhen en Chine continentale, Heung Yuen Wai est devenu un endroit populaire pour les familles séparées par les restrictions du covid 19, pour se voir à travers la clôture frontalière.
Séparées par un trentaine de mètres, les familles se retrouvent de chaque côté de la barrière et communiquent par signes et avec leur téléphone portable.
La frontière entre Hong Kong et la Chine continentale est fermée depuis deux ans et son ouverture, priorité absolue pour le gouvernement hongkongais, initialement prévue en janvier 2022 vient d'être à nouveau repoussée sans date précise, en raison de l'apparition de cas locaux du variant Omicron.
En effet, malgré l'une des politiques les plus strictes au monde en matière de lutte contre le virus avec le "zéro cas" décidé sous l'impulsion de la mère patrie, Omicron se répend rapidement.
En cause, certain personnel naviguant de la compagnie aérienne Cathay Pacific, non soumis à la quarantaine de vingt et un jours imposée à l'ensemble des voyageurs, exception faite des membres du gouvernement, ont enfreint les règles de distanciations sociales en sortant dans un bar et ont ainsi propagé le variant.
Récemment cent-soixante-dix membres du gouvernement dont des hauts placés ont tous été envoyés en quarantaine pour avoir participé à un anniversaire sans masque provoquant la colère de la Cheffe de l'exécutif Carrie Lam.
À ce jour Hong Kong a interdit l'arrivée et le transit sur son sol à cent-cinquante-six pays pour une durée de deux semaines.