Chiens d'avalanche : dresser pour sauver

Meilleur ami de l'homme, le chien devient en cas d'avalanche sa planche de salut. Les chances de survie dépendent de la vitesse à laquelle sont découvertes les victimes piégées par la neige, et un chien est capable de détecter une présence humaine sur un hectare en quinze minutes, alors qu'un sondage humain sur la même surface réclamerait vingt hommes et vingt heures de travail. Loin de l'image du saint-bernard portant un tonneau d'alcool autour du cou, les 300 chiens d'avalanche de France sont généralement des bergers allemands ou des bergers belges, musclés et légers. Le peloton de gendarmerie de haute montagne en compte vingt-sept. Les autres accompagnent les CRS, les sapeurs-pompiers, les pisteurs-secouristes… Reportage sur les gendarmes de haute montagne et leurs chiens durant leur entrainement à Montgenèvre dans les hautes-Alpes.

Fermer